Inflation : "On ne pourra pas aider tout le monde", prévient un économiste

Le gouvernement prévoit des aides ciblées pour aider les ménages aux petits revenus à faire face à l'inflation. Mais Eric Heyer, économiste, craint une "spirale inflationniste".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le gouvernement prévoit des aides ciblées pour aider les ménages aux petits revenus à faire face à l'inflation. Image d'illustration. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

"On ne pourra pas aider tout le monde", prévient lundi 27 juin sur franceinfo Eric Heyer, économiste, directeur du département analyse et prévision à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a prévenu sur BFM TV lundi 27 juin que "la cote d’alerte" a été atteinte concernant les finances publiques. Le gouvernement prévoit des aides ciblées pour aider les Français aux petits revenus de faire face à l’inflation. Il doit présenter le 6 juillet en Conseil des ministres sa loi sur le pouvoir d'achat et son budget rectificatif. Le Smic va augmenter automatiquement puisqu’il est indexé sur l’inflation. Mais l’économiste craint une "spirale inflationniste" si cette augmentation se diffuse sur tous les salaires.

franceinfo : Ces aides ciblées vont-elles vraiment aider les petits revenus ?

Eric Heyer : Bien sûr que ça va aider à compenser une partie des pertes de pouvoir d'achat. Elles sont relativement ciblées sur des ménages les plus modestes, à la fois via des prestations et les APL. C'est la bonne option parce qu'il faut bien avoir en tête, on ne pourra pas aider tout le monde. Bruno Le Maire nous dit qu'on a atteint la cote d'alerte sur les finances publiques, donc il va falloir faire des choix. Il va falloir aussi que les entreprises aident à maintenir le pouvoir d'achat et que certains ménages qui ont surépargné utilisent cette surépargne pour essayer de compenser. Ce qui a bien été indiqué par la dernière note de l'Insee, c'est que cette inflation est complètement inégalitaire, mais pas uniquement en fonction du revenu. Si vous êtes ruraux, vous êtes beaucoup plus pénalisés que si vous êtes urbains. De la même manière, ça dépend de l'âge. Si vous êtes retraité ou âgé, vous êtes plus pénalisé que si vous êtes jeune. Cela dépend aussi de votre fonction. C'est-à-dire que si vous êtes agriculteur, vous êtes bien plus bien plus impacté que si vous êtes cadre. La cible aujourd'hui de ces mesures-là, c’est plutôt vos revenus, alors qu'en fait, vous êtes fragilisé, même si vous avez des revenus un peu plus élevés. Donc, peut-être que le gouvernement devrait faire des mesures plus ciblées en fonction de votre lieu d'habitation, de votre secteur d'activité ou de votre âge.

Faut-il augmenter le Smic ?

Il y a une augmentation normale du Smic. Le Smic est indexé sur l'inflation. Donc on peut considérer que là, de toute manière, il y aura une augmentation automatique du Smic. On l'attend soit au mois d'août, soit au mois de septembre. Mais on est quasi sûr que d'ici le mois d'octobre, le Smic va être revalorisé de façon automatique dès que l'inflation augmente de 2% par rapport à la dernière hausse. Le problème, c'est que lorsque le Smic est indexé, est-ce qu'il y a une diffusion de cette hausse du Smic sur les autres salaires ? S’il y a une diffusion, on peut craindre effectivement la spirale inflationniste. Il faut bien entendu éviter parce que la banque centrale n'aura pas d'autre choix que d'augmenter très vite les taux d'intérêt et provoquer une récession. On veut à tout prix l'éviter.

Le gouvernement peut-il faire pression sur les entreprises ?

Il y a des pressions qui ont été formulées par le gouvernement sur un certain nombre de branches. Il va falloir, effectivement, que les branches qui le peuvent, augmentent aussi les salaires, mais sans donner réellement de cible. Il ne faut pas que la spirale s'enclenche, mais il faut quand même qu’il y ait une aide sur les salaires. Pour l'instant, 71% des branches aujourd'hui ont des minima en dessous du Smic.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pouvoir d'achat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.