Cet article date de plus de deux ans.

L'Insee prévoit une inflation à 6,8% à la fin de l'année

Selon l'institut, la tendance à la hausse des prix à la consommation n'est pas terminée en 2022. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un homme fait ses courses dans un supermarché. Photo d'illustration. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS AFP)

L'Insee prévoit une inflation à 6,8% à l'automne 2022 en glissement annuel, c'est-à-dire sur les douze derniers mois, selon la note de conjoncture publiée vendredi 24 juin.

Les prix à la consommation ont augmenté de 5,2% en mai, un niveau inédit depuis 1985. Mais la tendance à la hausse n'est pas terminée, prédit l'institut. L'inflation devrait continuer d'augmenter cet été, avant de se stabiliser autour de 6,8% en glissement annuel. Ce qui donnerait, pour l’année 2022, une inflation à 5,5%. Elle était de 1,6% en 2021.

Des inflations plus fortes chez nos voisins

Selon la note de l'Insee, la situation économique aurait pu être pire sans les diverses mesures mises en place par le gouvernement. Le bouclier tarifaire sur le gaz et l'électricité, la remise à la pompe pour les carburants ont permis d'atténuer cette inflation de deux points, selon l'institut.

On observe une inflation plus importante chez nos voisins européens. L'Espagne ou l'Allemagne, par exemple, sont à plus de 8%. La faute à ce que l’Insee appelle des chocs exogènes qui n'ont pas grand-chose avoir avec l'économie avec la guerre en Ukraine évidemment, mais aussi les conséquences de la pandémie et notamment la stratégie "zéro Covid" en Chine, qui a conduit à des confinements très stricts, avec des impacts sur l'économie mondiale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.