Covid-19 : "On ne pourrait pas se permettre" un autre confinement dur

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
duel eco
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

La France peut-elle résister économiquement à un nouveau confinement strict ? Les économistes Etienne Lefebvre et Christophe Ramaux en débattent sur franceinfo mardi 30 mars. 

"Quand bien même un confinement dur serait décrété, dans les faits, il ne se réalisera pas comme au printemps 2020. Les entreprises sont prêtes, il y a des masques, on a appris à travailler en présentiel avec le Covid-19, à travailler à distance. Ça ne s’arrêtera pas comme il y a un an et on ne pourrait pas se le permettre", estime Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Echos. 

"Le gouvernement n’a rien fait pour faire en sorte que les licences des vaccins soient ouvertes pour accélérer la production”, reproche Christophe Ramaux. "Aux Etats-Unis, Joe Biden, un libéral à la base, met 1 900 milliards de dollars sur la table et annonce 3 000 milliards en plus. On assiste à une métamorphose et on a le nez dans le guidon. Nous, c’est un plan de relance de 100 milliards sur deux ans", souligne l'économiste.

"Fermer les écoles, c’est le dernier recours"

"La question est compliquée sur les écoles. Les fermer pénalise les couples qui travaillent et les familles monoparentales, désorganise les entreprises. On a beaucoup trop tardé à tester. La clef du niveau de l’impact économique d'un confinement se situe sur les écoles primaires", juge Etienne Lefebvre.

"Quand on ferme les écoles, les inégalités sociales se creusent, c’est effroyable. Fermer les écoles, c’est le dernier recours", renchérit Christophe Ramaux, membre des Economistes atterrés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.