Volodymyr Zelensky désigné personnalité de l'année par le magazine "Time" : cinq questions sur cette distinction du magazine américain

Un processus de sélection mystérieux, 77 hommes pour sept femmes parmi les primés, 60% d'Américains parmi les personnalités... franceinfo s'est penché sur les personnalités de l'année du magazine Time.
Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La une de l'hebdomadaire américain "Time" qui célèbre le président ukrainien. (AFP PHOTO / NEIL JAMIESON/ TIME / TIME PERSON OF THE YEAR)

Elon Musk en 2021, et donc Volodymyr Zelensky en 2022 : le magazine américain Time a dévoilé mercredi 7 décembre le nom de sa nouvelle personnalité de l'année. Le président ukrainien, ex-comique devenu chef de guerre, rejoint donc la shortlist des choix du Time. Mais comment sont désignées ces personnalités ? Quels sont les pays les plus représentés ? franceinfo fait le point en cinq questions.

1 Comment sont désignées les personnalités de l'année ?

On sait peu de choses des détails du mystérieux processus au cours duquel sont sélectionnées les personnalités de l'année. Une réunion a lieu en septembre avec tous les rédacteurs de l'hebdomadaire américain. Ils ont chacun cinq minutes pour présenter un candidat à l'assemblée et convaincre de voter pour lui. Au fil des semaines, plusieurs tours de vote ont lieu et le nombre de participants et de prétendants se réduit. Il reste alors une liste de dix finalistes, puis cinq.

On attribue alors aux vaillants qui ont résisté aux multiples votes des noms de code pour garder le secret. Seule une poignée de journalistes est alors au cœur de la décision finale. Les lecteurs peuvent donner leur avis, même s'il n'a pas énormément de poids. Quand le choix est fait, une toute petite poignée de journalistes est au courant. Et pour éviter les fuites, Time annonce son choix avant même d'envoyer la publication à l'imprimerie.

2 Hitler, Khomeini, un ordinateur… sur quels critères se base le magazine ?

On pense à tort que c'est une faveur, mais pas du tout. Sinon, Adolf Hitler n'aurait pas été désigné en 1938, alors qu'il était déjà chancelier du IIIe Reich, ni l'ayatollah iranien Khomeini en 1979. L'élu est celui ou celle (ou même ceux selon les années) qui a le plus influencé l'actualité et nos vies lors de l'année écoulée, en bien ou en mal. Le magazine pense aussi à sa notoriété future : c'est quelqu'un qui doit résister à l'épreuve du temps. Ce qui n'empêche pas les ratés : qui se souvient par exemple de Peter Ueberroth ? Le président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Los Angeles, il était l'homme de l'année 1984.

 Au fil du temps, le magazine n'a pas désigné que des humains, mais aussi des objets, des concepts ou des collectifs. Les premiers furent les soldats américains lors de la guerre de Corée en 1950, suivis par les révoltés hongrois en 1956, les premiers à se soulever contre le régime soviétique. Les "jeunes" ont aussi été mis à l'honneur en 1966, ou bien la classe moyenne américaine, désignée personnalité de l'année en 1969. Le premier et seul objet désigné fut l'ordinateur en 1982.

3 Depuis quand a lieu cette tradition?

C'est en 1927 que tout commence. En mai, l'aviateur Charles Lindbergh réussit la première traversée de l'Atlantique nord en solitaire et sans escale. Un exploit que Time Magazine n'avait pas eu l'occasion de mettre en couverture. Alors, au mois de décembre, les rédacteurs en chef se rattrapent et font leur une sur l'aviateur, avec ce titre "L'homme de l'année". Entre 1927 et 1988, c'est d'ailleurs la désignation officielle, avant qu'elle ne devienne "personnalité de l'année" en 1988.

C'est depuis devenu un rituel, la marque de fabrique du journal qui lui permet de doper ses ventes tous les ans avec ce numéro spécial. C'est d'ailleurs la source de critiques. À plusieurs reprises, les choix du magazine ont été critiqués, arguant que le journal élisait avant tout une personne capable de booster ses ventes.

4 Qui a gagné le plus de fois ?

En 95 ans, le journal a désigné 101 personnalités ou collectifs. Seules sept femmes ont été choisies par le journal en près d'un siècle, pour 77 hommes. La première est Wallis Simpson, l'Américaine pour laquelle Edouard VIII avait abdiqué, désignée en 1936. La reine Elizabeth II a aussi été distinguée en 1952, tout comme Angela Merkel, Greta Thunberg, la plus jeune jamais choisie - elle a été désignée à 16  ans - ou Corazon Aquino, la première femme présidente des Philippines. On compte aussi un objet, l'ordinateur, une entité, la Terre "en danger" et 15 collectifs.

 

Parmi les traditions, les présidents américains sont quasi-systématiquement désignés personnalités de l'année. Seuls trois n'y ont pas eu droit : Calvin Coolidge, Herbert Hoover et Gerald Ford. C'est d'ailleurs l'un d'eux qui détient le record de désignations : Franklin D. Roosevelt a été choisi trois fois par le  Time, en 1932, 1934 et 1941. Ils sont 26 à avoir remporté le titre par deux fois, mais aucune femme n'est concernée. Seuls quatre ne sont pas des présidents américains : Staline, Gorbatchev, Churchill et les soldats américains.

5 Quel pays est le plus représenté ?

 Sans surprise, les États-Unis sont surreprésentés : près de 60% des personnalités de l'année sont américaines. La France n'a eu que deux nommés : Pierre Laval, en 1931 alors qu'il est président du Conseil, bien avant la collaboration, et le général De Gaulle en 1958. Le deuxième pays le plus représenté est la Russie, avec sept personnalités de l'année dont six à l'époque soviétique.

 

Explorez la liste des personnalités de l'année du magazine Time depuis 1927

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.