Cet article date de plus d'un an.

Info franceinfo Marlène Schiappa fait bondir les ventes du magazine "Playboy"

Selon le directeur de la publication à franceinfo, les 100 000 exemplaires se sont écoulés en quelques heures.
Article rédigé par Célyne Baÿt-Darcourt - Xavier Allain
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Marlène Schiappa en couverture du magazine "Playboy", en 2023. (PLAYBOY)

Sa pose, habillée d'une longue robe blanche, en Une du magazine de charme, a visiblement attisé la curiosité des lecteurs. La secrétaire d'Etat chargée de l'Économie sociale et solidaire et de la Vie associative Marlène Schiappa fait la une du magazine Playboy, jeudi 6 avril. Et c'est un succès en kiosque, assure à franceinfo Jean-Christophe Florentin, le directeur de la publication.

>> VIDEO. Marlène Schiappa dans "Playboy" : "J'avais proposé à Roselyne Bachelot, elle n'a pas voulu", raconte le directeur du magazine

Selon lui, les quelque 100 000 exemplaires du mensuel avec la ministre en couverture se sont tous quasiment tous vendus en seulement trois heures, le 6 avril dernier. Conséquence : 60 000 numéros supplémentaires vont arriver dès jeudi 20 avril chez les marchands de journaux. Un véritable carton pour le magazine de charme : d'habitude, Playboy s'écoule plutôt à 30 000 exemplaires chaque mois.

Critiquée par Elisabeth Borne

Suscitant une polémique en pleine réforme des retraites, l'ex-secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes (2017-20) a accordé une interview sur les droits des femmes dans le numéro de Playboy, posant habillée dans différentes tenues de créateurs de mode dans le magazine. Marlène Schiappa avait essuyé de vives critiques, y compris de l'exécutif. Élisabeth Borne a ainsi appelé la secrétaire d'Etat pour lui dire que son interview n'était "pas du tout appropriée" dans le contexte actuel, tandis que la gauche s'est indignée de cette communication en pleine crise sociale. 

De son côté, la ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes Isabelle Rome a critiqué le choix de sa collègue d'apparaître dans Playboy "condensé de tous les stéréotypes sexistes". "Je m'interroge : pourquoi avoir choisi Playboy pour faire avancer le droit des femmes alors que ce magazine est un condensé de tous les stéréotypes sexistes ? Nous sommes en plein dans la culture de la femme-objet", déclarait Isabelle Rome à nos confrères du Figaro. Dans cette interview, Marlène Schiappa - au détour de questions au ton plus frivole, comme "La politique est-elle aphrodisiaque ?" - défend notamment le droit des femmes à faire "exactement ce qu'elles veulent". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.