La présidente de l'INA accusée d'avoir dépensé près de 41 000 euros de frais de taxi

Elle s'est engagée à en rembourser une partie, à l'occasion d'un conseil d'administration qui s'est tenu le 23 avril. 

Agnès Saal, PDG de l\'INA, le 31 juillet 2014.
Agnès Saal, PDG de l'INA, le 31 juillet 2014. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Elle a été dénoncée par un courrier anonyme. Selon Le Figaro.fr, la PDG de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), Agnès Saal, est accusée d'avoir totalisé en dix mois "une facture de 40 915 euros auprès de la compagnie de taxis G7, dont un peu plus de 7 000 euros d'abonnement et plus de 32 000 euros de déplacements". Ces dépenses "matérialisent une possibilité d'abus de biens sociaux", estime le corbeau dans la lettre envoyée aux administrateurs de cette entité de l'audiovisuel public.

Agnès Saal a pris la présidence de l'INA en mai 2014, après le départ de son prédécesseur Mathieu Gallet pour Radio France.

Elle assure en avoir remboursé une partie 

Toujours selon Le Figaro, Agnès Saal s'est expliquée sur ces montants devant son conseil d'administration le 23 avril, s'engageant "à rembourser les déplacements privés" et assurant avoir "déjà remboursé une partie des dépenses de taxis relevant de ses déplacements personnels".

"En tant que PDG de l'INA, j'ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j'ai également un abonnement aux taxis G7, car je n'ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l'ai repris", a expliqué la PDG de l'INA, citée par le quotidien. 

Agnès Saal a par ailleurs reconnu avoir commis une "maladresse" en communiquant son code de réservation à son fils. Ce dernier l'a utilisé à hauteur de 6 700 euros, selon Le Figaro. "J'ai immédiatement remboursé ces frais", a indiqué la haute fonctionnaire.