VIDEO. A Chateauroux, professeurs et élèves débattent sur la liberté d'expression

Après l'agression d'un élève suite à son soutien à Charlie Hebdo, un établissement de Chateauroux a décidé d'organiser des groupes de parole. France 2 a suivi l'une de ces discussions.

FRANCE 2

Alors que François Hollande doit présenter ses voeux à l'Education nationale ce mercredi 21 janvier, France 2 s'est rendu dans un lycée de Chateauroux, où un élève a été agressé par trois camarades il y a quelques jours parce qu'il avait déclaré son soutien à Charlie Hebdo. L'établissement a réagi en mettant en place des groupes de parole.
Après un petit questionnaire écrit, vient le temps de la discussion entre élèves et professeurs.

Débats sur "Je suis Charlie" et Dieudonné

La signification de "Je suis Charlie" est abordée. "Ça ne veut pas dire forcément être d'accord avec les caricatures, mais être d'accord avec toutes les libertés d'expression", avance un lycéen. D'autres n'adhérent pas au slogan, sans pour autant cautionner les attentats, et n'ont pas envie de se justifier : "Chacun son point de vue. On n'est pas obligé de l'exprimer non plus", dit l'un d'eux.
Le débat porte aussi Dieudonné. "Pourquoi ils interdisent Dieudonné et pas Charlie Hebdo ?", demande un jeune. "C'est de la provocation à la haine", explique un enseignant. "C'est de l'humour", se voit-il répondre. "Mais l'humour a des limites fixées par la loi", nuance le professeur.
Ces discussions, saluées par le gouvernement, semblent satisfaire les participants. "C'est utile, il faut le faire", assure un professeur.

Le JT
Les autres sujets du JT