Une "attaque ignoble" : la Turquie réagit à la caricature de son président dans Charlie Hebdo

Les autorités turques ont vivement réagi à la publication, en une du journal satirique Charlie Hebdo de mercredi 28 octobre, d'une caricature du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de la réunion du Parti justice et développement à l'Assemblée turque, le 28 octobre 2020.  (ADEM ALTAN / AFP)

Alors que les relations diplomatiques entre la France et la Turquie sont tendues, la une du dernier numéro en date de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo met en scène le président Recep Tayyip Erdogan.

Des réactions officielles virulentes

À Istanbul, les réactions fusent, à commencer par le président turc lui-même. Recep Tayyip Erdogan a qualifié la caricature d'"attaque ignoble", commise par des "vauriens"."Nous savons que la cible, ce n'est pas ma personne, mais nos valeurs", a-t-il poursuivi. 

Le dessin montre le président en sous-vêtements, une canette de bière à la main, en train de montrer les fesses d’une femme habillée d’un long voile, mais maquillée, et qui porte un plateau de verres à vin. Cette phrase l'accompagne : "Dans le privé, il est très drôle."


Les réactions officielles ont été publiées dès mardi soir, sur les réseaux sociaux. Le gouvernement turc dénonce un "racisme culturel" et promet de prendre des mesures "judiciaires et diplomatiques" en réaction. Le parquet d'Ankara annonce aussi l'ouverture d'une enquête contre des responsables de Charlie Hebdo pour "insulte au chef de l'État". Un communiqué en français a même été publié par la communication de la présidence. 

La rue beaucoup plus pudique

Les habitants d'Istanbul, eux, n'ont quasiment pas entendu parler de cette nouvelle une de Charlie Hebdo, pas même sur les réseaux sociaux. "Macron doit se contrôler, réagit tout de même Hatice, gérante d'un petit commerce dans le quartier de Fatih, plutôt conservateur et pro-gouvernement. Il ne peut rien dire sur notre président Erdogan. C’est toujours comme ça, il y a des tensions entre la Turquie et la France, entre nos deux présidents. Emmanuel Macron est arrogant, il pense qu’il est supérieur aux autres. Ce n’est pas possible ! Nous sommes tous égaux. Ils insultent les gens. Macron est un débutant sans expérience", finit-elle par trancher.

Beaucoup d’habitants refusent de s'exprimer, par peur de faire des vagues. Une vendeuse de gâteaux accepte de confier son opinion : "Je pense que notre président se trompe. Je pense qu’il essaie de provoquer une guerre civile, en Turquie, c’est une mauvaise idée. Nous voulons vivre en paix." Des propos qui résument la majorité de ceux entendus dans les rues d'Istanbul.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.