"Charlie Hebdo" cinq ans après l'attentat des frères Kouachi

Cinq ans jour pour jour après l'attentat du 7 janvier 2015, "Charlie Hebdo", dans son numéro commémoratif, attaque ce que Riss, le directeur de la rédaction, appelle les "nouveaux gourous de la pensée formatée".

franceinfo

"La notion de blasphème a malheureusement dépassé le cadre des simples caricatures, aujourd'hui beaucoup de choses sont ressenties comme du blasphème ou de l'agression. Il y a de nouvelles censures qui se sont mises en place, de nouveaux interdits", dénonce Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo.

Une relève salvatrice

Celui qui a survécu à l’assaut meurtrier des frères Kouachi qui avait fait onze morts dans les locaux de l’hebdomadaire le 7 janvier 2015 fustige "les associations tyranniques", "les minorités nombrilistes", "les tweets délateurs", "les œuvres boycottées", "les orthographes genrées", "les conférences annulées".

Si l'esprit Charlie survit, c'est grâce à la relève, incarnée par exemple par Patrick Juin. "Pour moi, un dessin de Charlie Hebdo, c'est un truc qui cogne, à la fois qu'on a envie de regarder parce que ça nous fait marrer et à la fois sur lequel on s'offusque un peu parce qu'on se dit quand on est vraiment une ordure si on en rigole", explique ce dessinateur, qui "avait envie que le journal continue".

Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, le 16 juillet 2019
Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, le 16 juillet 2019 (JOEL SAGET / AFP)