"Au Sénat, nous modifierons entièrement le projet de loi Macron", annonce l'UMP Bruno Retailleau

Le patron des sénateurs UMP, Bruno Retailleau, a répondu aux questions du "Figaro".

Le patron des sénateurs UMP, Bruno Retailleau, le 9 décembre 2014 à Paris. 
Le patron des sénateurs UMP, Bruno Retailleau, le 9 décembre 2014 à Paris.  (JEAN MARIE LIOT / AFP)

Vers un deuxième 49.3 ? Le patron des sénateurs UMP,  Bruno Retailleau, a annoncé vendredi 20 février que son groupe, majoritaire depuis septembre, modifierait entièrement le projet de loi Macron lorsqu'il arriverait en avril à la Haute Assemblée. Le but ? Transformer le texte en "coup de fouet pour la croissance".

"Nous modifierons entièrement [le texte] car cette loi n'est en réalité qu'un cache-misère, une manœuvre destinée à masquer le désastre économique provoqué par la politique de François Hollande", a déclaré au Figaro le sénateur de Vendée. Le Premier ministre, Manuel Valls, avait engagé la responsabilité du gouvernement avec le recours à l'article 49.3 pour garantir l'adoption en première lecture de la loi Macron. 

Le 49.3 "remet le Sénat au cœur du processus législatif"

"Le gouvernement pourra, s'il le souhaite, revenir à son texte qui est, encore une fois, une illusion de réforme, estime Bruno Retailleau. Il devra donc utiliser à nouveau l'arme du 49-3. Mais quitte à tordre le bras de sa majorité, qu'il le fasse sur un vrai projet de loi pour la croissance et l'activité, celui que proposera le Sénat."

Bruno Retailleau juge aussi dans cet entretien que l'utilisation de l'article 49-3 par le gouvernement "remet le Sénat au cœur du processus législatif puisque les députés n'ont pas eu l'occasion de se prononcer sur le texte". Le groupe UMP aborde ce texte "en ayant conscience de ses responsabilités", ajoute-t-il.