Ascoval : est-ce la faillite d'une reprise ?

British Steel, repreneur d'Ascoval, a été placé en faillite mercredi 22 mai. Et si le gouvernement reste confiant, les salariés sont très inquiets.

FRANCE 2

Ce devait être le sauveur tant attendu d'Ascoval. Mais mercredi 22 mai, le gouvernement britannique annonçait que l'aciériste British Steel était placé en faillite. De quoi mettre le moral des salariés d'Ascoval au plus bas. Mais le gouvernement français explique pour le moment que le site français n'est pas concerné, pas menacé. En effet, techniquement les deux entités sont différentes et seule seule l'entité britannique est menacée au Royaume-Uni.

Les repreneurs ne se bousculaient pas

"C'est vrai que juridiquement, il n'y a pas de conséquence. Mais derrière, je ne veux pas d'un effet domino", prévient Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France. Pourquoi alors avoir choisi un repreneur plombé par une taxe carbone de 100 millions d'euros qu'il n'arrive pas à payer ? Bruno Le Maire a rappelé que les candidats à la reprise ne se bousculaient pas. C'est un dossier à risque pour l'exécutif, dont les conséquences pourraient être très néfastes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau indicateur \"Ascoval\" à Saint-Saulve (Nord).
Un panneau indicateur "Ascoval" à Saint-Saulve (Nord). (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)