Le groupe britannique British Steel, repreneur de l'ex-aciérie Ascoval de Saint-Saulve, placé sous administration judiciaire

Vendredi, l'entreprise avait pourtant annoncé avoir reçu les liquidités nécessaires à la poursuite de son activité. La reprise de l'aciérie française est effective depuis une semaine.

Les employés de l\'aciérie British Steel Saint-Saulve, alors Ascoval, écoutent leur directeur d\'alors, Franck Dourlens, dans leur usine, le 12 décembre 2018 à Saint-Saulve (Nord).
Les employés de l'aciérie British Steel Saint-Saulve, alors Ascoval, écoutent leur directeur d'alors, Franck Dourlens, dans leur usine, le 12 décembre 2018 à Saint-Saulve (Nord). (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

L'avenir de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord), anciennement Ascoval et officiellement reprise le 15 mai par British Steel, ne devrait pas être remis en question. Le sidérurgiste britannique a été placé sous administration judiciaire, mercredi 22 mai, une décision confirmée par son administrateur à Reuters. L'entreprise "continue son activité et fournit ses clients" et "le personnel a été payé et continuera à être employé", a assuré ce dernier. "C'est une nouvelle terrible pour les milliers de travailleurs" de British Steel au Royaume-Uni, a déploré le secrétaire général du syndicat britannique GMB, Tim Roache.

La branche de Saint-Saulve épargnée

"Cette procédure n'inclut pas l'aciérie de British Steel Saint-Saulve, qui est détenue par une autre société du groupe", a précisé le ministère français de l'Economie, dans un communiqué, ajoutant que "le plan d'affaires" du site français ne dépend pas des activités britanniques, "ni industriellement, ni pour son financement".

"Ce qui se joue en ce moment, c'est surtout l'avenir des activités sidérurgiques de British Steel au Royaume-Uni dans le contexte des incertitudes liées au Brexit et à leurs conséquences pour l'activité industrielle", ajoute le ministère. "Nous sommes toujours confiants sur la pertinence de l'intégration de l'aciérie de Saint-Saulve avec les activités européennes de British Steel."