Héritage : la majorité s'attaque à un tabou

Faut-il davantage taxer les droits de succession ? Christophe Castaner, le patron de La République en marche, veut revoir la fiscalité de l'héritage. Sa déclaration, hier, vendredi 14 septembre, a aussitôt déclenché des réactions.

FRANCE 3

C'est une petite phrase dans un long discours de Christophe Castaner qui risque de cristalliser les tensions : augmenter l'impôt sur les héritages. La proposition du patron de La République en marche n'est pas très populaire auprès des Français. Aujourd'hui, 90% des successions seraient exonérées d'impôts, car il existe un abattement de 100 000 €. Ensuite, plus la somme est élevée, plus le taux d'imposition augmente ; jusqu'à 45% pour un héritage de plus d'1,8 million d'euros. Une taxation déjà trop élevée pour l'avocat Me Anthony Bem.

Une proposition contraire au programme d'Emmanuel Macron

Les Républicains s'opposent à une taxation supplémentaire sur les successions. Même à gauche, la proposition du chef de file de La République en marche ne rencontre pas un franc succès. Dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron s'était engagé à réformer l'impôt sur la fortune sans accroître les droits de succession. Avant même de persuader les Français, Christophe Castaner devra donc convaincre dans son propre camp.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 13 août 2018, au palais de l\'Elysée, à Paris.
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 13 août 2018, au palais de l'Elysée, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)