Droits de succession : réforme en vue ?

Le leader de La République en marche, Christophe Castaner, a clairement relancé le sujet d'une plus sévère taxation des droits de succession à l'héritage, avec pour philosophie de tenter de lutter contre les inégalités de naissance.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un héritage taxé plus lourdement : c'est l'idée à laquelle réfléchit la majorité. Elle souhaiterait augmenter les droits de succession. Actuellement, lorsque les parents lèguent à leurs enfants un patrimoine, une taxe s'applique à partir de 100 000 € seulement, entre 20% et 40% pour les plus grosses sommes. Certains proposent d'augmenter le taux d'imposition après de 100 000 € pour les fortunes les plus importantes.

Les donations de son vivant également dans le viseur

Une manière de réduire les inégalités selon Philippe Martin, économiste proche d'Emmanuel Macron, car il existe aujourd'hui beaucoup de moyens pour contourner les droits de succession, comme les donations. Une idée loin d'être populaire à droite. La gauche, elle, est plus modérée. L'impôt sur les droits de succession rapporte à l'État en moyenne 10 milliards d'euros par an. Cette somme pourrait donc augmenter. Le gouvernement promet un débat sans tabou ; il s'annonce déjà houleux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 13 août 2018, au palais de l\'Elysée, à Paris.
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 13 août 2018, au palais de l'Elysée, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)