Emmanuel Macron va-t-il pouvoir continuer ses réformes ?

Nathalie Saint-Cricq revient sur les annonces du gouvernement et analyse leurs répercussions pour Emmanuel Macron. 

Les annonces du gouvernement mardi 4 décembre sont le signe d'un recul d'Emmanuel Macron. "Il n'avait pas le choix, même si c'est sans doute trop tard ", analyse Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 20 Heures de France 2. "Samedi dernier [samedi 1er décembre], après les images effrayantes des saccages à Paris, certains dans l'exécutif imaginaient que l'opinion lâcherait les 'gilets jaunes'. Et bien pas du tout, on est passé de 80% de soutien à 72%", poursuit-elle. 

Aller moins vite et faire des choix

Pour Nathalie Saint-Cricq, "le diagnostic était rapide". D'abord, "la bataille de l'opinion était perdue", il y a "une escalade de la violence avec du rationnel, de l'irrationnel, évidemment de la récupération politicienne, mais (...) il fallait tenter d'arrêter le problème". Emmanuel Macron va cependant essayer de continuer ses réformes, mais en allant moins vite et en faisant des choix. "Le sentiment d'injustice sociale et d'inégalité est tellement fort que toute réforme sera jugée à cette aune-là. En clair, s'il ne renoue pas le lien avec les Français et bien sa capacité de réforme sera faible", conclut la journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, à l\'hôtel des Invalides, à Paris, le 28 mars 2018. 
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, à l'hôtel des Invalides, à Paris, le 28 mars 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)