Cet article date de plus de cinq ans.

Location : de nombreuses agences ne respectent pas les règles de la loi Alur

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Location : de nombreuses agences ne respectent pas les règles de la loi Alur
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une nouvelle enquête de l'association UFC-Que choisir démontre que de nombreuses agences ne respectent pas les règles en matière de constitution de dossier ou pour l'affichage des tarifs.

Pour les locataires, les agences immobilières sont souvent un épouvantail. Beaucoup font donc le choix de les éviter. "Elles sont trop compliquées, il faut trop de papiers, trop de justificatifs", explique un locataire au micro de France 2. Un sentiment confirmé par l'enquête d'UFC-Que choisir. La loi Alur avait pour ambition de faire baisser les honoraires des agences de 50%. Pourtant, entre 2011 et 2015, dans les zones où le marché n'est pas tendu, ils ont augmenté de 5%. Dans les zones tendues, la baisse n'est que de 10%. Enfin dans les zones très tendues, comme en région parisienne, la baisse n'est que de 20%.

392 agences dans l'illégalité

"Faire payer des montants aussi élevés d'honoraires pour un service qui est quasi nul, c'est absolument anormal", déplore Alain Bazot, président d'UFC-Que Choisir. "C'est aux pouvoirs publics de réguler ça", ajoute-t-il. 38% des agences ne détailleraient pas les informations fournies aux locataires. Pire, 12% n'en fourniraient aucune. Enfin, 81% des agences exigeraient au moins un document interdit. Sur les 1 246 agences contrôlées par l'UFC, 392 seraient dans l'illégalité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Immobilier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.