Vidéo Salaires : "Nous avons besoin de les revaloriser car les Français souffrent", plaide le premier secrétaire du PS Olivier Faure

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Olivier Faure soutient la tenue d'"une conférence salariale qui mette au centre la question de l'utilité sociale".

La proposition de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) d'augmenter les salaires dans son secteur est la démonstration que "la réalité, ce que comprennent un certain nombre d'entrepreneurs dans ces professions, c'est que leurs métiers ne sont plus suffisamment attractifs", a estimé mardi 5 octobre le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, sur franceinfo. "Nous proposons jusqu'à 9 % d'augmentation des salaires", a indiqué mardi Thierry Grégoire, porte-parole de la négociation sociale de l'Umih, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France [article payant].

"Quand on est simplement à dire 's'il vous plaît', ça ne marche pas", a taclé Olivier Faure, en référence aux appels répétés de l'exécutif à augmenter les salaires, en direction de certaines branches professionnelles, dont l'hôtellerie-restauration. "Contrairement à ce que voudrait nous laisser entendre le gouvernement, les Français souffrent, aujourd'hui, et nous avons besoin de revaloriser les salaires", a-t-il ajouté, alors qu'une journée nationale interprofessionnelle de grève et de manifestation pour les salaires et l'emploi a lieu ce jour, à l'appel de plusieurs syndicats.

Mettre au centre des salaires "l'utilité sociale"

"Je souhaite, comme Anne Hidalgo l'a déjà proposé, qu'on puisse avoir, à nouveau, une conférence salariale mais qui mette au centre la question de l'utilité sociale", a poursuivi le premier secrétaire du PS. Selon lui, il n'est par exemple "pas normal que dans notre pays, on mette deux fois moins d'argent que les Allemands pour l'éducation de nos enfants".

Interrogé sur la proposition de la maire de Paris de "doubler le salaire des enseignants" sur l'ensemble du prochain quinquennat si elle est élue, Olivier Faure a affirmé "défendre aussi cette orientation". "On dit 'ça coûte cher', mais l'ignorance coûte cher aussi", a-t-il lancé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.