Proposition de doubler les salaires des enseignants : "On maltraite les gens qui sont chargés de ces missions essentielles", affirme Anne Hidalgo

La candidate à l'élection présidentielle veut "mettre le paquet" sur "l'éducation comme sur la santé". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Anne Hidalgo, le 13 novembre 2021. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé dimanche sa candidature à la présidentielle de 2022. Parmi ses propositions, elle juge "possible" de doubler les salaires des enseignants d'ici 2027 si elle est élue.

>> De maire de Paris à candidate à la présidentielle, la mue d'Anne Hidalgo en vue de 2022

"Il y a des fonctions essentielles dans la société, estime Anne Hidalgo. Celle de l'éducation et celle de la santé. Ce sont deux piliers et on maltraite les gens qui sont chargés de ces missions, affirme-t-elle lundi 13 septembre sur France Inter. Je trouve démagogique de vouloir faire croire qu'on s'intéresse à eux, qu'ils sont très importants, en les rémunérant d'une façon aussi faible, poursuit-elle. Aujourd'hui en France, le salaire d'un prof, en début de carrière comme en fin de carrière, est deux fois moins élevé que celui qu'il pourrait avoir en Allemagne ou aux Pays-Bas, ça n'est pas normal." Elle n'a toutefois pas dit comment une telle hausse de salaires, proposée dans son livre à paraître mercredi, serait financée, assurant qu'elle visait un chiffrage de son programme d'ici la fin 2021.

"Fixer l'horizon des pays qui réussissent"

Anne Hidalgo balaie les critiques de ceux qui taxent sa proposition de "démagogique". Le ministre de l'Education nationale estime ainsi dans une interview au Parisien, lundi 13 septembre, que "l’élection présidentielle ne peut pas être une Foire du Trône de la démagogie". "Ce que je trouve démagogique, répond Anne Hidalgo, c'est de vouloir faire croire qu'on s'intéresse à eux, qu'ils sont très importants, en les rémunérant d'une façon aussi faible. Je pense que sur l'éducation comme sur la santé, qui sont deux grands services publics essentiels, il faut mettre le paquet."

La candidate appelle à "fixer cet horizon qui est celui des pays qui réussissent, y compris dans leurs systèmes d'éducation. Aujourd'hui, il y a dans beaucoup de concours de professeurs très peu de gens qui se présentent, parce que ce sont des métiers qui ne sont plus valorisés. On ne peut pas dire d'un côté, la valeur du travail est très importante et ne pas se poser la question de la rémunération de ce travail, notamment pour les fonctions essentielles."

Dans son livre Une femme française à paraître le 15 septembre, Anne Hidalgo juge "possible, sur la durée d'un quinquennat, de multiplier par deux au moins le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves. Ou, pour commencer, d'aligner a minima le salaire des nouveaux professeurs sur le salaire médian des titulaires d'un bac +5".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.