Whirlpool : qu’ont retenu les ouvriers ?

Au lendemain de la visite à Amiens (Somme) des deux candidats, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, qu’en ont retenu les ouvriers de l’usine ?

France 3

Les salariés de Whirlpool à Amiens (Somme) entament seuls leur 4e jour de grève ce jeudi 27 avril. Pas dupes du spectacle donné hier par les deux candidats à la présidentielle, ils distribuent les points. "C’est un coup marketing de Marine Le Pen, qui a très bien joué. Elle a pu discuter directement avec les collègues, il y en a même qui ont pu faire des selfies. Elle a été beaucoup plus proche des ouvriers que Macron", explique un ouvrier.

Bataille des images

"Macron a dit qu’il suivrait le plan, on espère qu’il tiendra sa parole et qu’il s’occupera de nous", dit un autre. A midi, mercredi, Marine Le Pen avait lancé la bataille des images en se rendant sur le parking de l’usine. Bien accueillie, elle a affirmé aux salariés que leur usine ne fermerait pas si elle était élue. Emmanuel Macron s’est ensuite jeté dans l’arène. Il a d’abord été hué, mais il a finalement réussi à établir un long dialogue avec les grévistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen, en visite surprise auprès des salariés grévistes de Whirlpool, à Amiens (Somme), le 26 avril 2017.
Marine Le Pen, en visite surprise auprès des salariés grévistes de Whirlpool, à Amiens (Somme), le 26 avril 2017. (PIERRE-LAURENT CONSTANT / FRANCEINFO)