Vidéo Covid-19 : "Il n'y a pas du tout d'automaticité" pour l'ouverture des magasins les dimanches, rappelle Élisabeth Borne

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Dans la plupart des cas, on ouvrira comme on le fait chaque année pour les dimanches de soldes, donc les deux derniers dimanches de janvier", a précisé sur franceinfo la ministre du Travail.

"Il n'y a pas du tout d'automaticité" pour l'ouverture des magasins les dimanches, a rappelé mardi 5 janvier sur franceinfo Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion. "Ce n'est pas la règle", a-t-elle souligné.
 
Des dérogations au repos dominical avaient été permises en novembre et décembre pour les commerces qui avaient été fermés pendant le confinement. Certains commerçants espèrent qu'il en sera de même pour le mois de janvier.

Des concertations avec les partenaires sociaux

"Normalement, ces autorisations d'ouverture du dimanche, cela suppose d'avoir une concertation avec les collectivités, avec les partenaires sociaux, a expliqué la ministre. C'est bien ce qu'on a fait. Les préfets ont mené leur concertation et du coup, on a des situations différentes en fonction des résultats des concertations. Dans des départements, les partenaires sociaux on dit 'non on n'ouvrira pas les dimanches de janvier'."

Dans la plupart des cas, on ouvrira comme on le fait chaque année pour les dimanches de soldes, donc les deux derniers dimanches de janvier.

Elisabeth Borne

à franceinfo

Élisabeth Borne précise aussi que l'ouverture des magasins le dimanche doit se faire dans le respect des procédures et surtout sur la base du volontariat pour les salariés, "avec des compensations financières et des repos pour compenser le travail du dimanche".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.