Dalaï-lama: "C'est pitoyable" qu'Hollande et Ayrault ne le reçoivent pas

Noël Mamère est l'invité politique du Grand Soir 3 ce lundi 12 septembre pour parler de l'affaire Alstom et du séjour du dalaï-lama en France.

France 3

"L'État est actionnaire d'Alstom donc il a une responsabilité particulière", estime Noël Mamère dans le Grand Soir 3 ce lundi. "On a encore une fois le sentiment qu'il intervient bien tard, dans une sorte de sauve-qui-peut. On nous explique que le transport ferroviaire doit être une priorité pour lutter contre le dérèglement climatique et bien il faut qu'Alstom soit à la pointe de cette innovation", précise le député EELV de Gironde.

En visite en France, le dalaï-lama s'exprimera jeudi devant le Conseil de l'Europe à Strasbourg, mais aucune rencontre n'est programmée avec les autorités françaises. "Hollande, Valls ou Ayrault devraient le recevoir parce qu'il est le représentant d'un pays, le Tibet, annexé par la Chine en 1959 qui est l'objet d'une sinisation forcée avec des moines qui s'immolent par le feu pour protester", explique le coprésident du groupe d'étude France-Tibet à l'Assemblée nationale.

Merkel et Obama résistent à la Chine

De plus, le Tibet est "exploité d'une manière effroyable. C'est le château d'eau du monde et de la Chine. Les Chinois dilapident ce pays pour satisfaire à leur prospérité politique", ajoute Noël Mamère.

Et de conclure : "Le dalaï-lama est un représentant de la non-violence qui ne réclame même pas l'indépendance de son pays, mais l'autonomie. C'est accablant de voir que Merkel et Obama reçoivent le dalaï-lama comme il se doit, mais que la France, patrie des Droits de l'homme, se soumet au diktat de la Chine. C'est pitoyable".

Le JT
Les autres sujets du JT