Alstom / Siemens : fusion annulée

Le mariage entre Alstom et Siemens n'aura pas lieu : la commission européenne a mis son veto. Une décision critiquée par le Premier ministre Édouard Philippe.

FRANCE 3

Ensemble, ils voulaient devenir le mastodonte européen du ferroviaire. Mais il n'y aura pas de fusion entre le Français Alstom et l'Allemand Siemens. Mercredi 6 février, Bruxelles y a mis un terme, redoutant une situation de monopole. "Cette fusion aurait conduit à une augmentation des prix, à la réduction de l'offre et de l'innovation", pointe Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence.

Édouard Philippe contrarié

Depuis l'Assemblée nationale, le Premier ministre Édouard Philippe a pris la parole pour exprimer sa déception. "La décision de la commission est une mauvaise décision, c'est un mauvais coup à l'industrie européenne et elle me semble avoir été prise sur de mauvais fondements", dit-il, inquiet face à la concurrence chinoise. Le PSG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, malgré tout, ne s'inquiète pas de la bonne santé financière de l'entreprise pour les années à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les logos Alstom et Siemens.
Les logos Alstom et Siemens. (SEBASTIEN BOZON / AFP)