Alstom : quelles solutions pour Belfort

Les salariés d'Alstom, principalement ceux du site de Belfort menacé de fermeture, se mobilisent ce mardi 27 septembre devant le siège du groupe en région parisienne.

France 2

L'envoyée spéciale de France 2 Sophie Lanson se trouve devant le siège d'Alstom à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Elle raconte que "les salariés en appellent à l'État pour trouver des solutions. Première option possible pour le gouvernement : relancer les commandes publiques dont dépend le site de Belfort, par exemple des discussions sont en cours pour six TGV pour la SNCF sur la ligne franco-italienne."

Délocaliser des activités

La journaliste poursuit : "Se pose aussi la question d'une future commande à un million d'euros de trains d'équilibre du territoire, les anciens Intercités. Autre piste possible pour le gouvernement : relocaliser à Belfort certaines activités venues d'autres sites comme le commerce, l'ingénierie ou encore la maintenance." Et enfin dernière hypothèse pour l'État qui dit vouloir une solution globale, "se tourner vers Général Electric", explique Sophie Lanson.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des milliers de personnes défilent à Belfort (Territoires de Belfort) pour défendre Alstom, le 24 septembre 2016.
Des milliers de personnes défilent à Belfort (Territoires de Belfort) pour défendre Alstom, le 24 septembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)