Alstom : l'Élysée et les salariés se mobilisent

Lundi 12 septembre à l'Élysée se tiendra une réunion interministérielle sur Alstom. L'annonce de l'arrêt de la production de trains à Belfort contrarie l'exécutif en cette fin de mandat, d'autant que l'État est actionnaire à hauteur de 20%.

France 3

Jeudi dernier, les salariés d'Alstom à Belfort ont appris la suppression de 400 postes sur les 500 du site franc-comtois. Au choc social succède la bataille politique. Elle a duré tout le week-end. Le Premier ministre Manuel Valls est monté au créneau. L'opposition reproche au gouvernement de ne pas avoir vu le coup arriver. L'État n'est présent qu'à 20% au capital d'Alstom. C'est insuffisant pour bloquer les décisions du conseil d'administration.

Réunion, pétition, manifestation...

"On a besoin d'une industrie, de fleurons industriels, et Alstom à Belfort comme PSA à Sochaux font partie de notre patrimoine historique et social", a commenté Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. François Hollande prend le dossier en main en organisant lundi matin une réunion interministérielle. À Belfort aussi, on se mobilise. Une pétition a été lancée et un rassemblement aura lieu lundi soir.

Le JT
Les autres sujets du JT