EDF ne coupera plus l'électricité en cas d'impayés mais limitera la puissance fournie

Le groupe s'engage à fournir l'équivalent de 1 000 watts aux usagers qui n'ont pas payé leurs factures. Ce qui leur permettra de conserver certains "usages essentiels" mais pas de se chauffer.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une lampe allumée dans un salon à Paris, le 16 juillet 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Une mesure prise dans un contexte de flambée des prix de l'énergie. EDF a décidé de ne plus couper l'électricité en cas d'impayés. "Nous nous engageons à accompagner nos clients en situation d'impayés en mettant fin à la coupure d’alimentation en électricité", a annoncé Marc Benayoun, l'un des directeurs exécutifs du groupe, vendredi 12 novembre, dans une interview au Parisien (article payant)

A la place, le fournisseur d'électricité s'engage à appliquer "une limitation de puissance" équivalente à 1 000 watts, et ce "tout au long de l'année". Cette réduction permettra de conserver "les usages essentiels" comme "l'éclairage, la recharge des téléphones, un chauffe-eau, une machine à laver, internet ou encore un petit réfrigérateur". En revanche, une telle limitation implique que "le chauffage par exemple ne fonctionne plus".

Cette mesure, qui prendra effet le 1er avril 2022, "s'appliquera dans tous les cas, sauf s'il existe une impossibilité physique ou technique de limiter la puissance de l'alimentation électrique du logement", a précisé EDF dans un communiqué

"Un bien dont on ne peut pas se passer"

La loi impose une suspension des coupures d'électricité et de gaz uniquement lors de la trêve hivernale, du 1er novembre au 1er avril. En dehors de cette période, les fournisseurs d'énergie sont libres de pouvoir couper l'alimentation des foyers en situation d'impayés. 

Chaque année, "entre 200 000 et 300 000 foyers sont privés d'électricité parce qu'ils n'ont pas eu les moyens de payer", avait estimé mercredi sur franceinfo le médiateur national de l'énergie, Olivier Challan-Belval. "Aujourd'hui, l'électricité est vraiment devenue un bien dont on ne peut pas se passer."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.