Cet article date de plus d'un an.

Conseil de défense énergétique : un mode de fonctionnement qui suscite l'ire de l'opposition

Publié Mis à jour
Conseil de défense énergétique : un mode de fonctionnement qui suscite l'ire de l'opposition
Conseil de défense énergétique : un mode de fonctionnement qui suscite l'ire de l'opposition Conseil de défense énergétique : un mode de fonctionnement qui suscite l'ire de l'opposition
Article rédigé par franceinfo - H. Capelli, L. Seux, C. Sebastien, A. Sarlat, A. Fuzellier, C. Brunet, E. Razat, J. Cohen-Olivieri
France Télévisions

Vendredi 2 septembre, Emmanuel Macron a réuni un Conseil de défense consacré à la crise énergétique. Un mode de fonctionnement qui ne fait pas l'unanimité. Marine Le Pen et une bonne partie de l'opposition reprochent en effet à Emmanuel Macron de contourner le Parlement.

Dans la matinée du vendredi 2 septembre, Emmanuel Macron a réuni un Conseil de défense consacré à la crise de l'énergie. Autour de la table aux côtés du Président, sans aucun moyen de communication avec l'extérieur, seuls quelques ministres de premier plan étaient présents. Un format restreint qui a fait bondir les oppositions, qui ont accusé le chef de l'Etat d'agir tout seul.

Un outil anti-démocratique pour l'opposition

"C'est insupportable d'avoir un gouvernement et un président de la République qui ne cesse de gouverner à coup de Conseil de défense, qui est donc couvert par le secret-défense, et qui permet à chacun et à chacune qui prend les décisions d'éviter de se retrouver un jour devant la Haute cour de justice", estime Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale. Utilisé pendant la crise sanitaire et, plus récemment, pour la guerre en Ukraine, le Conseil de défense est, pour l'opposition, un outil anti-démocratique et un moyen de contourner le Parlement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.