Législatives 2022 : dans le Cantal, l'avenir des services publics au cœur de la campagne

Publié
Législatives 2022 : dans le Cantal, l'avenir des services publics au cœur de la campagne
Article rédigé par
V.Lerouge, A.Remond, E.Noël - France 2
France Télévisions

Dans les circonscriptions de la ruralité, les candidats aux élections législatives misent sur la défense des services publics, qui jouent un rôle essentiel dans ces territoires un peu oubliés. Reportage dans le Cantal, à Laroquebrou.

Au cœur de l'Auvergne, Laroquebrou (Cantal) et ses 900 habitants voient leurs services publics disparaître peu à peu. La gendarmerie n'ouvre plus que deux matins par semaine et la trésorerie a définitivement fermé. La gare, elle, a perdu son guichet, même si le train s'y arrête encore et le bureau de poste fermera avant l'été. C'est un crève-cœur pour les usagers.

Chaque candidat a son idée

L'avenir des services publics est au cœur de la campagne des législatives, dans la 1ʳᵉ circonscription du Cantal, qui comprend Laroquebrou. À chaque candidat son idée pour enrayer cette dégradation. Pour celui de la majorité présidentielle, Michel Teyssedou, il faut multiplier les maisons France Services. Pour le candidat de la NUPES, Michel Maciazek, il faut simplement renationaliser, à commencer par la SNCF. Selon Rémy Dauvillier, le représentant de Lutte Ouvrière, il faut réorienter l'argent public, aujourd'hui mal dépensé. La candidate du Rassemblement national, Dorothée Gallais, souhaite redonner des moyens et des pouvoirs aux mairies. Enfin, pour le député sortant des Républicains, Vincent Descoeur, la priorité est de garantir le remplacement des enseignants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.