Jean Castex au tribunal de Bobigny : le Syndicat de la magistrature espère "un saut quantitatif extrêmement important" pour la Seine-Saint-Denis

Le Premier ministre a notamment promis d'avancer de deux ans les travaux de rénovation du tribunal. "On espère que ça sera effectivement tangible", explique la magistrate Sophie Combes, déléguée du syndicat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean Castex, le Premier ministre, et Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, en visite au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), mercredi 8 juillet 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

Sophie Combes, magistrate, déléguée du Syndicat de la magistrature, a espéré, mercredi 8 juillet, sur franceinfo "un saut quantitatif extrêmement important" pour les habitants de Seine-Saint-Denis après la visite du Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti au tribunal de Bobigny.

Le Premier ministre a promis des moyens supplémentaires pour un tribunal qui en manque cruellement. "Jean Castex nous a indiqué que s'il se déplaçait lui-même, c'était parce qu’il était celui qui pouvait impulser un budget à la hauteur des besoins de la justice", a expliqué Sophie Combes. "On espère tous ici, magistrats, greffiers, éducateurs PJJ et conseillers d'insertion et probation qu'on va aller au-delà du symbole", a-t-elle indiqué.

On espère un saut quantitatif extrêmement important pour que les gens de ce département aient un service public qui soit en mesure de les accueillir, de les conseiller, de les entendre et de leur apporter la réponse judiciaire dont ils ont besoin.

Sophie Combes, déléguée du Syndicat de la magistrature

à franceinfo

Des promesses pour la rénovation du tribunal

Sophie Combes admet que des moyens supplémentaires ont été apportés. Depuis 2016, le tribunal de Bobigny a été doté de 12 magistrats de plus. Mais selon elle, "il faut encore quelques dizaines de magistrats supplémentaires, que ce soit pour le siège et le parquet". Le tribunal de Bobigny n’a pu reprendre son activité qu’à "hauteur de 75%-80% depuis la fin du confinement", indique la syndicaliste. "Le tribunal est trop petit. On n'a pas assez de salles d’audience", a-t-elle expliqué.

Des travaux sont programmés pour agrandir le tribunal de Bobigny. Ils étaient prévus initialement en 2026 mais le Premier ministre a évoqué 2024. "On espère que ça sera effectivement tangible, mais il va falloir mettre un petit coup d’accélérateur", a réagi Sophie Combes, un brin sceptique. Des travaux d’étanchéité sont aussi prévus pour mettre fin aux fuites d’eau dans les salles d’audience : "On espère de cette visite un saut important parce qu'il n'y a pas de raison que les gens du 93 , quand ils viennent parler des difficultés de leur enfant, slaloment entre les dossiers qui sont en train de sécher", a-t-elle dit. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.