Goodyear : la CGT qualifie le PDG de Titan de "débile mental"

Maurice Taylor veut reprendre l'usine d'Amiens-Nord avec "zéro employé", mais le syndicat refuse de le laisser faire.

Un salarié de Goodyear Amiens-Nord manifeste devant l\'usine, le 3 juin 2013.
Un salarié de Goodyear Amiens-Nord manifeste devant l'usine, le 3 juin 2013. (DENIS CHARLET / AFP)

"Il rêve, le mec !" La CGT est excédée par les derniers propos du PDG de Titan, Maurice Taylor, qui veut redémarrer l'usine Goodyear d'Amiens-Nord avec "zéro employé". Le syndicat dénonce, samedi 2 novembre, un "coup de bluff", dans un communiqué. Sur France Info, Mickaël Wamen, leader CGT de l'usine, laisse éclater sa colère : "Il est hors de question qu'on accepte que le gouvernement aide une espèce de débile mental à venir fermer une entreprise, dans un groupe qui a annoncé 51% de bénéfices sur le dernier trimestre. C'est scandaleux !", assène-t-il.

"Aujourd'hui, on apprend que son projet est de faire fermer l'usine par Goodyear et ensuite de piocher 333 personnes sur les 1200. Il rêve, le mec !", s'enflamme le responsable CGT. "Je vous garantis que Taylor, il va l'avoir son usine. Mais en cendres".

"Le but est de faire péter la cocotte"

"Tout cela est un énorme coup de bluff, le seul but est de faire péter la cocotte, ils savent que les gars ont énormément d'orgueil et surtout qu'ils sont fatigués par les 6 ans de lutte", s'offusque encore Mickaël Wamen, dans un communiqué. "Nous ne tomberons pas dans ce panneau."

Le PDG du fabricant américain de pneus agricoles Titan International, Maurice Taylor, avait déclaré, dans un entretien au Monde, que la CGT et Goodyear devaient d'abord "se mettre d'accord sur des indemnités de départ". "Si tous les salariés les acceptent, le projet d'achat de l'usine démarre avec zéro employé", avait-il ajouté.