Le chef Marc Veyrat perd son procès contre le Guide Michelin après la perte de sa troisième étoile

Le chef et sa société SCS Marc Veyrat "ne produisent aucune pièce relative à l'existence d'un dommage et à la réalité de leur préjudice", a souligné le tribunal de grande instance de Nanterre dans sa décision.

Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l\'année suivante. Une \"erreur \" du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l\'a débouté.
Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l'année suivante. Une "erreur " du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l'a débouté. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le ciel étoilé s'assombrit pour l'homme au chapeau noir. Mardi 31 décembre, le chef Marc Veyrat, qui avait saisi la justice pour savoir pourquoi le Guide Michelin avait privé l'un de ses restaurants de sa troisième étoile, a été débouté par le tribunal. Le chef et sa société, SCS Marc Veyrat, "ne produisent aucune pièce relative à l'existence d'un dommage et à la réalité de leur préjudice", a souligné le tribunal de grande instance de Nanterre dans sa décision.

"Ils ont fait une erreur sur moi"

Le célèbre cuisinier considérait pourtant qu'en rétrogradant de trois à deux étoiles son restaurant de Manigod (Haute-Savoie), La Maison des Bois, le guide rouge avait fait "une erreur". Marc Veyrat demandait un euro symbolique de réparation. "J'ai beaucoup de respect pour le Michelin en France", mais "ils ont fait une erreur sur moi, qu'ils le reconnaissent !", clamait le chef au chapeau noir à quelques jours de la décision. Le restaurant, qui avait obtenu sa troisième étoile en 2018, a en effet été déclassé cette année.