La métropole Aix-Marseille, la Guadeloupe : les bars et restaurants vont fermer

Pour faire face à l'épidémie de coronavirus, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi 23 septembre la fermeture des bars et des restaurants sur la métropole Aix-Marseille et en Guadeloupe, deux zones placées en alerte maximale.

FRANCE 2

Face à l'accélération de l'épidémie de coronavirus, la métropole d'Aix-Marseille et la Guadeloupe passent en zone d'alerte maximale. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi 23 septembre la fermeture totale des bars et des restaurants, ainsi que l'ensemble des établissements recevant du public, "sauf s'il existe un protocole sanitaire strict déjà mis en place". Cette restriction devrait durer deux semaines. Le deuxième niveau d'alerte, soit l'alerte dite renforcée, concerne huit grandes métropoles dont Paris et sa petite couronne, Lille (Nord), Toulouse (Haute-Garonne) ou encore Montpellier (Hérault). Dans ces villes, la vente d'alcool sera restreinte après 20 heures dans les bars. La jauge des gros évènements passe de 5 000 à 1 000 personnes. La location des salles de fête sera interdite, de même que les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique.

"Le délai est trop court"

La journaliste Noémie Dahant était en duplex à Marseille (Bouches-du-Rhône) avec Nadim Bensmail, chef cuisinier dans un restaurant de la ville. Il se dit "choqué de cette décision". "Je viens de recevoir beaucoup de marchandise, qu'est-ce qu'on va en faire ? La première fois que ça nous est arrivé, on a dû faire don de notre marchandise aux associations. Là, le délai est trop court", fustige-t-il. En Guadeloupe, également concernée par l'alerte maximale, le journaliste Paul-Luc Monnier rappelle que "le chômage partiel sera intégralement pris en charge par l'État". Sur l'île, l'épidémie flambe avec 16 morts et plus de 1 000 nouveaux cas en une semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Marseille, le 14 septembre 2020. 
A Marseille, le 14 septembre 2020.  (NICOLAS TUCAT / AFP)