Canicule : de plus en plus de touristes fuient le sud et les grandes villes pour trouver "fraîcheur, calme et repos" dans le Cotentin

La chaleur devrait atteindre plus de 40 degrés dans plusieurs régions pendant une petite semaine. Mais dans le Cotentin, les températures ne dépasseront pas les 28 degrés. Et c’est devenu un véritable atout touristique, notamment à Barneville-Carteret, dans la Manche.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La plage de Barneville-Carteret, dans la Manche. (illustration) (MICHEL COUPARD / BIOSPHOTO)

"On a fui Paris ! On est arrivés il y a une heure" : Alexandra fait partie de ces touristes qui affluent en ce moment dans la péninsule, alors que de nombreux départements de France connaissent un épisode de canicule. Elle a décidé de passer trois jours à Barneville-Carteret (Manche). "On a choisi ce créneau-là parce qu'il faisait particulièrement beau aujourd'hui et moins chaud qu'à Paris."

Des touristes comme Alexandra, Marine Levieux en voit tous les jours. Elle tient l’hôtel des Ormes à Carteret, qui affiche complet jusque fin août. "On a beaucoup de monde dans le Cotentin. De 8h à 21h30, on nous demande sans cesse 'est-ce qu'il vous reste des chambres pour ce soir ?'". Et ces clients font parfois beaucoup de kilomètres pour atteindre leur objectif. "Il y en a qui viennent de Lyon, Bordeaux, mais de Toulouse aussi", ajoute la gérante de l'hôtel. "On a du monde qui vient du sud de la France qui vient chercher de la fraîcheur."

C’est exactement la démarche qu’a faite Emmanuel, venu en couple d’Antibes pour trouver "la fraîcheur, le calme, le repos et la tranquillité".

Dans le sud, c'est la course, les bouchons, la chaleur. On se pose parfois la question de savoir si ce ne serait pas mieux de revenir par ici pour améliorer notre qualité de vie.

Emmanuel, touriste 

à franceinfo

Avec des étés de plus en plus chauds, le Cotentin a aussi gagné des arguments touristiques. "Ça fait 13 ans que je suis là", raconte Francky Lechanoine, glacier à Carteret. "Et les dix premières années, on n'avait pas deux ou trois jours de beau temps sans que ça reparte au froid ou à la pluie ou au vent. Là on a quand même des périodes de plus en plus longues de chaleur." Et Hermine, son employée, croit même à une inversion de tendance. "Avant, nous, on allait dans le sud chercher de la chaleur parce qu'ici il ne faisait pas assez chaud l'été. Là, il y a ceux qui vont venir chez nous pour chercher plus de fraîcheur parce que ça devient intenable dans le sud."

Les professionnels du tourisme peuvent se frotter les mains, la fréquentation du Cotentin l’été est en forte hausse. 

Pour la première fois l'année dernière, on a pu observer en juillet une surfréquentation pendant l'épisode de canicule de gens qui souhaitaient rester plus longtemps.

Geneviève Gosselin-Fleury, président de l'office du tourisme du Cotentin

à franceinfo

"Mais comme on était surbookés, ils n'avaient pas la possibilité de rester", ajoute-t-elle. Après une hausse de 20% en juillet 2019, la fréquentation du Cotentin a encore augmenté le mois dernier dans les mêmes proportions.  

A la recherche de la (relative) fraîcheur dans le Cotentin : écoutez le reportage de Renaud Candelier
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.