Bretagne : quand le Brexit impacte le tourisme

Les vacances de la Toussaint sont l'occasion d'un bilan de la saison touristique. En Bretagne, les Anglais, première clientèle étrangère dans la région, sont un peu moins nombreux cette année.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Durant ces vacances de la Toussaint, sur les remparts de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le flot de touristes est continu. Les Britanniques constituent la première clientèle étrangère : près d'un touriste sur trois en Bretagne. Depuis le référendum de juin 2016 appelant le Brexit, la compagnie maritime Brittany Ferries estime avoir enregistré une baisse de 5% de son trafic passagers transmanche.

Des Britanniques toujours fidèles

Cette évolution, les patrons de restaurants la constatent aussi. "Depuis le Brexit, on a baissé de 10% à 15% la fréquentation des Britanniques. (...) Par contre toujours avec un pouvoir d'achat important, et très important pour nous commercialement", explique Hervé-Jean Le Bourhis, restaurateur. Jusque-là, les Britanniques séjournaient plus longtemps que la moyenne et dépensaient davantage. Ce pouvoir d'achat a toutefois diminué : en un an la Livre a perdu près de 15% de sa valeur face à l'euro. Au regard de la bonne météo de ces dernières semaines, la fréquentation Britannique devrait finalement rester stable en Bretagne en 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue des bords de mer à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) au coucher du soleil, le 2 juillet 2008.
Vue des bords de mer à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) au coucher du soleil, le 2 juillet 2008. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP/ AFP)