Avec "10% de clients américains et pas de clientèle asiatique", plus de la moitié des hôtels parisiens préfèrent fermer leurs portes en août

L'été s'annonce très calme dans les grandes villes pour les hôteliers. Les touristes étrangers n'étant toujours pas massivement revenus en France, beaucoup préfèrent fermer leurs portes, notamment à Paris, en espérant une reprise en septembre.

Article rédigé par
Joachim Dauphin - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'hôtel Les Bulles de Paris, dans le quartier Latin. (GOOGLE MAPS)

Alors que les hôtels du littoral affichent un large sourire, avec des taux de remplissage proche des 100 % début août 2021, à l’inverse, dans les grandes villes, les touristes étrangers manquent cruellement. Le pass sanitaire ajoute une dose d’incertitude, et les hôteliers s'inquiètent du mois d'août à venir. 

L'hôtel Les Bulles de Paris, dans le quartier latin, reste ouvert. Malgré très peu de réservations, sa directrice, Elise Crouin, espère, comme en juillet, des réservations de dernière minute pour être rentable. "Au début du mois, on avait 35 % de réservations, et finalement on est à 80 % de taux d'occupation", décrit-elle.

Problèmes avec le pass sanitaire américain

Elle voit les Américains revenir, mais fait remarquer "quelques petits soucis avec les clients, justement parce que le pass sanitaire américain ne fonctionnait pas dans certains lieux en France, où il leur a été demandé. C'est pour cela qu'on se demande pour le mois d'août : 'Est-ce qu'ils vont pouvoir venir faire les activités dont ils ont envie ou pas ?'"

Les hôtels sont cependant nombreux à avoir fait le choix de fermer. À Paris, c'est le cas de plus de la moitié d'entre eux. Comme le France Albion, situé dans le 9e arrondissement. Il a fermé ses portes dimanche 1er août.

"Personne ne comprend l'organisation du pass sanitaire. Et quand on ne sait pas quoi faire, et bien on ne fait pas !"

Fabienne Ardouin, directrice de l'hôtel France Albion, à Paris

à franceinfo

Elle rappelle que les clients du mois d'août viennent plutôt des continents américain et asiatique. Or, en cet été 2021, Fabienne Ardouin, la directrice, ne compte que "10 % de clients américains, ce qui est rien. Et pas du tout de clientèle asiatique."

Incertitude sur les salons professionnels

L’établissement accueillera ses prochains clients le 23 août. Le mois de septembre s’annonce plus animé, grace au retour de la clientèle affaires. Pascal Mousset reste nénmoins prudent. Le président du groupement national des indépendants (GNI) attend de voir si tous les salons professionnels sont maintenus à la rentrée avant de se réjouir. Il espère en septembre "pouvoir revivre une reprise un petit peu à l'instar de ce qu'on avait vu en juin. On sait que le salon Maison et Objet est maintenu. On sait qu'il y a d'autres événements qui s'annulent. Donc on est un petit peu entre deux eaux".

Face à ces incertitudes, les hôteliers demandent le maintien des aides délivrées dans le cadre du fonds de solidarité, après le 31 août, pour ceux qui n'ont pas retrouvé une activité normale. Le ministre de l’économie Bruno le Maire a promis de recevoir les professionnels de l’hôtellerie le 30 août. 

Les difficultés des hôtels parisiens : reportage de Joachim Dauphin
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.