Procès Fiona : 30 ans de réclusion requis contre la mère de la fillette et son ex-compagnon

En première instance, en 2016, Berkane Makhlouf avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir porté les coups mortels à la fillette. Cécile Bourgeon avait écopé de cinq ans d'emprisonnement, notamment pour dénonciation mensongère.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mère de Fiona, Cécile Bourgeon, et son ex-compagnon Berkane Makhlouf, représentés sur un croquis du procès en appel à la cour d'assises de Lyon, le 4 décembre 2020. (ZZIIGG / AFP)

Un quatrième procès dans l'affaire Fiona. Le ministère public a requis, mardi 15 décembre, 30 ans de réclusion criminelle contre Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, morte en 2013 à l'âge de 5 ans, et contre son ex-compagnon Berkane Makhlouf, lors d'un nouveau procès en appel devant les assises du Rhône à Lyon, débuté le 1er décembre. Trois procès ont déjà eu lieu entre 2016 et 2018.

Selon l'avocat général Joël Sollier, Berkane Makhlouf aurait porté les coups fatals à la fillette avec la complicité de son ancienne compagne Cécile Bourgeon. "Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf ont exercé tous deux des maltraitances (…) Ils ont tué cette enfant", a-t-il assuré dans son réquisitoire, demandant aux jurés de "mettre fin à cette association de la ruse et de la rage".

Berkane Makhlouf avait été condamné à 20 ans de prison en première instance en 2016, et son ex-compagne avait écopé de cinq ans d'emprisonnement, notamment pour dénonciation mensongère de crime. Tous deux toxicomanes à l'époque, ils avaient signalé la disparition de Fiona le dimanche 12 mai 2013 au soir, faisant croire à un enlèvement dans un parc de Clermont-Ferrand. Quatre mois plus tard, la mère de Fiona avait fini par avouer que sa fille était décédée après un coup mortel porté selon elle par son ex-compagnon et qu'ils l'avaient enterrée dans une zone boisée. Le corps n'a jamais été retrouvé.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.