Meurtre d'Alexia Daval : la demande de remise en liberté de Jonathann Daval rejetée par la cour d'appel de Besançon

L’audience se tenait à huis clos et a duré une heure, mardi matin.

Jonathann Daval, derrière le poster d\'Alexia Daval, le 5 novmebre 2017 à Gray (Haute-Saône).
Jonathann Daval, derrière le poster d'Alexia Daval, le 5 novmebre 2017 à Gray (Haute-Saône). (SEBASTIEN BOZON / AFP)

La demande de remise en liberté de Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de sa femme Alexia à Gray (Haute-Saône) il y a un an, a été rejetée par la chambre d’instruction de la cour d’appel de Besançon (Doubs) mardi 30 octobre, a indiqué Randall Schwerdorffer, l’avocat du suspect numéro un dans cette affaire.

L’audience se tenait à huis clos et a duré une heure, mardi matin. Jonathann Daval n'était pas physiquement là, mais en visioconférence depuis la prison. En revanche, la famille d’Alexia Daval, les parents de la victime, sa sœur et son beau-frère, Grégory Gay, étaient présents.

Une audience par visioconférence

La mère d’Alexia Daval a confié avant la décision de la cour d'appel, avoir eu une petite déception de ne pas le voir de visu mais par visioconférence. "Il n'a pas eu un mot pour nous, rien du tout, même le fait que ce soit aujourd'hui le 30, le jour anniversaire où l'on a retrouvé le corps d'Alexia, il n'a eu aucun mot. Alexia, il ne doit vraiment plus y penser du tout", a regretté au micro de franceinfo Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia qui souhaitait que son ancien gendre "reste en prison". Cette demande de remise en liberté avait déjà été rejetée une première fois à la mi-octobre.

L'autopsie du corps, retrouvé en partie brûlé le 30 octobre 2017 dans un bois de Gray, avait révélé qu’Alexia Daval avait été victime de violences, de coups et avait été étranglée. Jonathann Daval a été mis en examen et écroué mardi 30 janvier dernier.