Cet article date de plus de quatre ans.

Loi Asile et immigration : les débats s'enlisent et divisent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Loi Asile et immigration : les débats s'enlisent et divisent
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Si le projet de loi asile-immigration devrait être voté ces prochaines heures à l'Assemblée nationale, certaines voix de la majorité pourraient bien s'abstenir de voter tant le texte divise dans les rangs de La République en marche.

À coups de rappels au règlement et de scrutin public, la discussion traîne en longueur. Ce samedi 21 avril, les députés ont adopté l'article 16, l'un des plus contestés, portant la durée de rétention des étrangers en attente d'expulsion, de 45 à 90 jours. Un article critiqué jusque dans les rangs de la majorité. Plusieurs élus de La République en marche (LREM) dénoncent un projet de loi trop répressif. "Il y a vraiment trop de points qui heurtent à ma sensibilité par rapport aux droits humains et surtout aux possibilités, pour les plus vulnérables, à faire valoir leurs droits", s'inquiète Martine Wonner, députée LREM du Bas-Rhin.

Plusieurs députés LREM contre le texte

Une petite dizaine de marcheurs pourraient voter contre ou s'abstenir lors du scrutin final. Une première. Richard Ferrand, le chef du groupe majoritaire à l'Assemblée, a prévenu : un vote contre signifierait l'exclusion du groupe.

Le gouvernement défend un texte qu'il juge équilibré entre humanité et fermeté. Pour La France insoumise (LFI), un gouvernement n'est jamais allé aussi loin dans les répressions, tandis que la droite estime que le texte ne réglera pas les problèmes migratoires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.