Jean-Luc Mélenchon a déposé plainte après des menaces de mort sur une boucle Telegram d'extrême droite

Dans une publication du canal Telegram d'extrême droite "Les Vilains Fachos 2.0", on voit notamment le portrait de Jean-Luc Mélenchon avec un viseur d'arme à feu sur le front.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon, candidat du parti La France insoumise à l'élection présidentielle 2022. (LP/OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Le candidat de la France insoumise à la prochaine élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a déposé plainte contre X lundi 15 novembre pour "menaces de mort" et "provocation à commettre des infractions non suivies d'effet", a appris franceinfo auprès de son avocat Arié Alimi, confirmant une information de StreetPress.

Le député a déposé cette plainte après la publication, sur le canal Telegram d'extrême droite "Les Vilains Fachos 2.0" le 5 novembre dernier, de neuf portraits, dont celui de Jean-Luc Mélenchon, ayant tous un viseur d'arme à feu sur le front. Sont également identifiables la députée LFI Danièle Obono, les journalistes du Média Taha Bouhafs et de StreetPress Mathieu Molard, une caricature d'une personne noire et une caricature d'une personne juive, ainsi que la déportée juive durant la seconde guerre mondiale Anne Frank. La députée Danièle Obono, ainsi que le journaliste Taha Bouhafs ont également déposé plainte.

Un signalement pour "provocation à commettre un crime"

Ces portraits sont accompagnés d'un appel à "viser la cible avec des fléchettes", même si "certains peuvent être tentés d'utiliser des armes à feu sur ces cibles", avant de conclure : "Rappelez-vous de soutenir le Z", faisant référence à la probable candidature d'Éric Zemmour à la prochaine élection présidentielle. Cette boucle Telegram "Les Vilains Fachos 2.0" avait déjà fait l'objet le 28 septembre dernier d'un signalement de la Ligue des droits de l’Homme au procureur de la République de Paris. Ce lundi 15 novembre après-midi, un signalement pour "provocation à commettre un crime" a été déposée auprès de la procureure de la République de Paris par l'avocate du journaliste de StreetPress Mathieu Moulard, confirme à franceinfo son avocate Me Valentine Rebérioux.

"Ces menaces racistes de l'extrême droite sont de plus en plus inquiétantes", réagit auprès de franceinfo l'avocat de Jean-Luc Mélenchon et de Taha Bouhafs Arié Alimi. "Ce qui est également inquiétant est l'inaction du ministère public et du ministère de l'intérieur dans ces menaces physiques et racistes. L'absence de réaction favorise toujours le passage à l'acte", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.