Disparition d'Estelle Mouzin : des gendarmes saisis pour explorer la piste Fourniret

Les avocats du père de la petite fille disparue en 2003 le réclamaient depuis longtemps. 

Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003, sur le chemin du retour de l\'école, à Guermantes (Seine-et-Marne)
Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003, sur le chemin du retour de l'école, à Guermantes (Seine-et-Marne) (POLICE/AFP)

La nouvelle juge d'instruction nommée dans l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin a désigné des gendarmes, afin qu'ils explorent la piste du tueur en série Michel Fourniret, a appris mercredi 9 octobre franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de RTL.

Les avocats du père d'Estelle demandaient depuis longtemps cette saisie des gendarmes, déplorant que les policiers chargés de l'enquête ne s'intéressent pas à la piste Fourniret.

La piste "la plus sérieuse" pour les avocats de la famille

"C'est une très bonne nouvelle", s'est réjoui l'un des avocats, Me Didier Seban, joint par franceinfo. "La piste la plus sérieuse va être enfin investiguée". "Les services d'enquête de la gendarmerie et la juge d'instruction connaissent parfaitement Michel Fourniret", a expliqué l'autre avocate du père d'Estelle, Maître Corinne Hermann. "Il est possible qu'ils aient un autre regard sur les éléments qui figurent au dossier. Par ailleurs, la police de Versailles reste saisie du dossier pour toutes les autres pistes. Avec deux services différents, on a peut-être beaucoup plus de chances d'aboutir sur ce dossier enfin, et que la famille ait la vérité", a conclu Corinne Hermann.

En juillet 2019, la Cour de cassation avait accepté de dépayser l'enquête de Meaux à Paris, avec la nomination d'une nouvelle juge d'instruction.

Après avoir toujours nié être lié à cette disparition, Michel Fourniret avait livré des "aveux en creux" début 2018 face à cette magistrate parisienne, chargée à l'époque de mener les investigations dans un autre dossier concernant la disparition de deux femmes en 1988 et 1990.

Agée de neuf ans, Estelle Mouzin avait disparu un soir de janvier 2003, alors qu'elle rentrait de l'école à Guermantes en Seine-et-Marne. Son corps n'a jamais été retrouvé et les nombreuses pistes envisagées par les enquêteurs n'ont rien donné.