Cet article date de plus de deux ans.

Aveux de Michel Fourniret : les fouilles dans l'Yonne sont terminées et n'ont pas permis de retrouver de corps

Les fouilles à Saint-Cyr-les-Colons (Yonne), dans le cadre de l'enquête sur la disparition en 1988 de Marie-Angèle Domece, se sont achevées en milieu d'après-midi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes effectuent des recherches dans le bois de la Maison dieu en bordure de l'autoroute A6, à Saint-Cyr-les-Colons (Yonne). (MAXPPP)

Les fouilles débutées, dans la matinée du mercredi 7 mars, dans l'Yonne dans l'enquête sur la disparition en 1988 de Marie-Angèle Domece, se sont achevées en milieu d'après-midi et n'ont pas permis de retrouver de corps, selon les informations recueillies par France Bleu Auxerre. Le tueur en série Michel Fourniret a récemment avoué son meurtre.

Les recherches se sont déroulées dans un bois, en bordure de l'autoroute A6, dans la commune de Saint-Cyr-les-Colons. Des gendarmes de la section de recherche de Dijon se sont rendus sur place. Des policiers de la PJ de Versailles étaient également présents, en observateurs, a appris franceinfo de source proche du dossier. C'est la PJ de Versailles qui a enquêté jusqu'à présent sur la disparition d'Estelle Mouzin, un dossier dans lequel la piste de Michel Fourniret a parfois été évoquée.

Mi-février, Michel Fourniret, condamné à la perpétuité en 2008 pour sept assassinats, a avoué deux nouveaux crimes commis dans le département de l'Yonne. Il s'agit de ceux de Johanna Parish, une Britannique de 20 ans, dont le corps a été retrouvé en mai 1990, et de Marie-Angèle Domece, une handicapée mentale de 19 ans dont le corps n'a jamais été retrouvé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.