Disparition d'Estelle Mouzin : l'enquête dépaysée à Paris

Cette décision fait suite à la réouverture de la piste du tueur en série Michel Fourniret dans cette affaire.

Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003, sur le chemin du retour de l\'école, à Guermantes (Seine-et-Marne).
Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003, sur le chemin du retour de l'école, à Guermantes (Seine-et-Marne). (AFP)

La Cour de cassation a accepté de dépayser de Meaux à Paris l'enquête sur la disparition en 2003 d'Estelle Mouzin, a appris jeudi 25 juillet franceinfo. La requête émanait de la procureure générale de Paris et était motivée "par le souci de favoriser la manifestation de la vérité", alors que la piste du tueur en série Michel Fourniret a été rouverte.

Le père d'Estelle Mouzin demandait depuis plusieurs années le dépaysement de l'affaire. "Le transfert du dossier à Paris illustre la pertinence de notre demande. Mais on a encore perdu quelques mois et le temps perdu ne se rattrape jamais", a réagi auprès de franceinfo Eric Mouzin, après avoir appris la nouvelle.

Après avoir toujours nié être lié à cette disparition, Michel Fourniret avait livré des "aveux en creux" début 2018, face à la magistrate parisienne chargée de mener les investigations dans un autre dossier, selon l'une des avocates du père d'Estelle Mouzin. L'ex-femme du tueur en série, Monique Olivier, a également laissé entendre qu'elle pourrait être impliquée dans sa disparition. "On espère qu'elle ne va pas changer d'avis", a commenté Eric Mouzin jeudi.

Estelle Mouzin a disparu en 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne), alors qu'elle rentrait de l'école, elle avait alors 9 ans.