Carlos Ghosn de nouveau inculpé pour abus de confiance et revenus minorés

L'avenir judiciaire du PDG de Renault s’assombrit un peu plus avec les deux nouvelles inculpations du parquet de Tokyo (Japon). Le correspondant de France 2 Arnauld Miguet revient sur les derniers rebondissements de l'affaire. 

Voir la vidéo
France 2

"Alors que sa période de garde à vue s'achevait vendredi 11 janvier, Carlos Ghosn a été mis en examen pour revenus minorés et pour abus de confiance aggravé. C'est donc la troisième inculpation pour le PDG de Renault et ex-patron de Nissan", détaille le correspondant de France 2 Arnauld Miguet à Tokyo (Japon). "Le constructeur japonais ainsi que son ex-administrateur Greg Kelly ont eu aussi été inculpés mais pour malversations financières. On ne sait encore si le procureur va demander de renouveler sa garde à vue, s'il sera incarcéré", indique le journaliste. 

Demande de libération sous caution déposée

"Les avocats de Carlos Ghosn ont immédiatement déposé une demande de libération sous caution. En milieu de semaine, l'industriel franco-libano-brésilien avait eu l'occasion de clamer son innocence devant le tribunal de Tokyo. Il était alors apparu amaigri et fatigué après plusieurs semaines de détention dans de dures conditions", raconte le correspondant. "S'il est reconnu coupable, Carlos Ghosn risque jusqu'à 30 ans de prison", conclut Arnauld Miguet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le patron de Renault, Carlos Ghosn, e 8 novembre 2018.
Le patron de Renault, Carlos Ghosn, e 8 novembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)