Cet article date de plus de cinq ans.

Areva : Anne Lauvergeon a-t-elle fait pression pour cacher les pertes à l'État ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Areva : Anne Lauvergeon a-t-elle fait pression pour cacher les pertes à l'État ?
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Anne Lauvergeon, l'ex-patronne emblématique d'Areva, a été mise en examen vendredi soir.

12 heures d'audition au pôle financier pour Anne Lauvergeon, l'ex-patronne d'Areva, avec à la clé une mise en examen pour présentation et publication de comptes inexactes et diffusion de fausses informations. Celle qui était surnommée "Atomic Anne" a dirigé durant 10 ans Areva, le géant français du nucléaire. 

Trois milliards d'euros 

Alors présidente toute puissante du groupe, elle souhaite diversifier son approvisionnement en uranium. En 2006, elle engage l'achat d'Uramin, une société canadienne. Son prix ? 1,8 milliard d'euros. Mais très vite, les gisements à exploiter se révèlent non rentables. La République centrafricaine interdira l'accès aux gisements. La Namibie et l'Afrique du Sud n'auraient jamais produit le moindre kilo d'uranium. Au final, l'opération recherche de gisements aurait coûté trois milliards d'euros à Areva. Des pertes colossales connues de tous en 2011, une fois Anne Lauvergeon écartée. Aujourd'hui, les juges d'instruction la soupçonnent d'avoir fait pression pour dissimuler les pertes à l'État actionnaire et garder une chance d'être reconduite à la tête d'Areva.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.