Affaire Fiona : peine alourdie pour la mère de la fillette

Le procès en appel de la mère et du beau-père de la petite Fiona a rendu son verdict dans la nuit du 10 au 11 février. Berkane Makhlouf reste condamné à 20 ans de prison tout comme Cécile Bourgeon, qui n'avait écopé que de cinq ans en première instance.

France 3

Lorsque le président de la Cour annonce la peine dans la nuit du 10 au 11 février, quatre fois plus lourde qu'en première instance, Cécile Bourgeon semble vaciller. Dix minutes après le verdict, son avocat s'empresse de dénoncer un manque d'impartialité au moment du procès et annonce un recours. Pour la Cour, la mère de Fiona et son ex-compagnon sont coupables l'un comme l'autre des coups ayant entraîné la mort de la fillette, tout comme ils sont coupables d'avoir menti dès le début de l'affaire.

Un mensonge face caméra

En 2013, Cécile Bourgeon lançait un appel devant les caméras afin que l'on fasse tout pour retrouver sa fille. Elle savait pourtant qu'elle était morte à ce moment. En première instance, elle avait été acquittée des faits criminels, seuls avaient été retenus contre elle la non-assistance à personne en danger et le recel de cadavre. Elle n'avait été condamnée qu'à cinq ans de prison. Cette fois, la peine est à la mesure de ce qu'attendait le père de Fiona. Ces 25 jours d'audiences n'ont pas permis de faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de Fiona, son corps n'a jamais été retrouvé. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les dossiers sur l\'affaire de la mort de la petite Fiona, lundi 29 janvier 2018 à la cour d’assises de Haute-Loire, au Puy-en-Velay.
Les dossiers sur l'affaire de la mort de la petite Fiona, lundi 29 janvier 2018 à la cour d’assises de Haute-Loire, au Puy-en-Velay. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)