Feuilleton : les ouvriers de l'excellence (3/5)

France 2 plonge dans l'univers des Meilleurs ouvriers de France. Aujourd'hui, le juré prestigieux juge des pâtissiers est présenté. 

Voir la vidéo

C'est le coup de feu en cuisine pour la finale de pâtisserie. Depuis plusieurs heures, 15 jurés observent les 15 candidats. Tout est décortiqué, tout est noté. Pour devenir Meilleur ouvrier de France, chaque détail compte. Le premier défi du jour est de réaliser un goûter au chocolat de 60 grammes, comprenant au moins deux textures. Trois heures après le début du concours, il faut rendre sa copie, sinon, c'est l'élimination.

Plus de 100 ans que le concours existe

Le concours du Meilleur ouvrier de France existe depuis 1924. Son but est de mettre en valeur le travail manuel et l'artisanat. En cuisine ou ailleurs, 9 000 lauréats ont déjà été sacrés. Les vainqueurs les plus célèbres sont des cuisiniers comme Paul Bocuse, titré en 1961, Joël Robuchon, Frédéric Anton ou encore Philippe Etchebest. Au moment de la dégustation du goûter chocolaté, les jurés sont silencieux. Les grilles de notation sont très précises : l'apparence, l'équilibre des goûts et les saveurs. Parmi les jurés, Pierre Hermé, célèbre pour ses macarons dans le monde entier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef pâtissier Pierre Hermé pose à Paris, le 9 juin 2016.
Le chef pâtissier Pierre Hermé pose à Paris, le 9 juin 2016. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)