Vrai ou fake : La France peut-elle gagner la guerre informationnelle engagée avec la Russie ?

Publié
franceinfo
Article rédigé par
N. Carvalho, A. Gras - franceinfo
France Télévisions

Après neuf ans de présence, les soldats de Barkhane quittent plusieurs bases et se retirent progressivement du pays, pendant que les Russes tentent eux d’accroître leur influence. 

La rivalité entre la Russie et la France se joue notamment sur le terrain de la désinformation, où le cyberespace est le premier terrain de jeu. Les faux profils se multiplient sur les réseaux sociaux. Facebook a ainsi suspendu de nombreux trolls russes très actifs sur les pages maliennes, mais la France use des mêmes subterfuges, avec de faux comptes pro-Français, identifiés par Facebook. Mais pour renforcer sa position au Mali, la Russie dispose d’un atout : les mercenaires de Wagner.

Accentuer le sentiment anti-français au Mali

Cette guerre de désinformation en ligne a atteint un pic avec l’affaire de Gossi, lorsqu’un homme, se faisant passer pour Malien, a diffusé des images d’un charnier et accusé la France. Une bataille de communication ici gagnée par les Français, mais le paysage médiatique malien s’aligne de plus en plus sur les discours nationalistes et pro-Russes. "Dans les médias maliens et dans les réseaux sociaux maliens, il y a une espèce d’enfermement sur le narratif officiel", dit Alain Antil, chercheur et directeur du Centre Afrique Subsaharienne de l'Ifri. La Russie cherche à accentuer ce sentiment anti-français, et prend aujourd’hui de plus en plus de place dans les médias et auprès du gouvernement malien. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.