Mali : l'armée française accuse des mercenaires russes de mettre en scène un charnier pour "décrédibiliser" la France

D'après l'AFP, l'état-major français a fourni une vidéo qui montre des mercenaires russes en train d'enterrer des corps, près de la base malienne de Gossi. Selon l'armée, ce charnier doit servir à accuser les Français d'avoir commis des exactions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule blindé léger des forces françaises au Mali, à Gossi, le 25 mars 2019. (DAPHNE BENOIT / AFP)

L'armée française a affirmé avoir filmé des mercenaires russes en train d'enterrer des corps près de la base de Gossi, au Mali, selon l'AFP vendredi 22 avril. D'après l'état-major, cette manœuvre doit ensuite servir à accuser les Français, en plein retrait du pays, d'avoir laissé un charnier derrière eux.

La vidéo consultée par l'AFP a été enregistrée depuis un drone et montre des soldats blancs (que l'armée aurait déjà identifié ailleurs) s'affairer autour de cadavres, qu'ils recouvrent de sable. L'état-major français affirme que ces "exactions témoignent des modes d'action mis en œuvre par les mercenaires de Wagner, qui sont observés en Centrafrique depuis [son] déploiement et qui ont été dénoncés par de nombreuses organisations internationales et ONG".

Wagner est une société privée paramilitaire russe, déjà impliquée en Crimée et en Syrie, et régulièrement accusée d'exactionsCertains de ses mercenaires ont été redéployés sur le front ukrainien depuis le début de la guerre lancée par Moscou contre Kiev. Leur arrivée au Mali a été l'un des facteurs du retrait des forces françaises dans le pays.

Une "manœuvre de décrédibilisation coordonnée"

Une photo de cadavres floutés enterrés dans le sable a été diffusée par un compte Twitter d'un dénommé Dia Diarra, qui se proclame "ancien militaire" et "patriote malien", avec pour commentaire : "C'est ce que les Français ont laissé derrière eux quand ils ont quitté la base à #Gossi (...) on peut pas garder le silence sur ça !". L'état-major français dénonce une "manœuvre de décrédibilisation (...) coordonnée""représentative des multiples attaques informationnelles dont les militaires français font l'objet depuis de nombreux mois". Elle estime que ce compte "est très probablement un faux compte créé par Wagner", la société militaire privée russe. 

Dans le cadre de son désengagement du Mali, annoncé en février, l'armée française a officiellement remis aux forces armées maliennes les clés de la base de Gossi, mardi 19 avril. Elle avait prévenu le même jour qu'elle s'attendait à des attaques informationnelles à l'occasion de cette rétrocession.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre au Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.