Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Les personnes séropositives vont pouvoir intégrer la gendarmerie, les sapeurs-pompiers militaires et les forces armées, annonce le ministre Sébastien Lecornu

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
VIDEO. Les personnes séropositives vont pouvoir intégrer la gendarmerie et les forces armées, annonce Sébastien Lecornu
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Le ministre des Armées a pris un arrêté en ce sens, sur proposition du ministre de l'Intérieur.

Un arrêté pour mettre fin à des "discriminations par principe". Le ministre des Armées a annoncé, lundi 8 mai dans les "Quatre Vérités" de France 2, que les personnes séropositives pourraient bientôt devenir militaires. Sébastien Lecornu a "pris un arrêté qui va revoir l'ensemble des critères d'aptitudes pour rentrer dans les forces armées", afin de modifier une règle en vigueur depuis les années 1980. "Il sera publié dans les jours qui viendront" et s'appliquera à la "gendarmerie, les sapeurs-pompiers de Paris et de Marseille, et l'ensemble des forces armées".

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait proposé au ministre des Armées de mettre fin à ce dispositif, dans un courrier envoyé le mardi 2 mai. "Les critères médicaux d'aptitude à l'intégration au sein de la gendarmerie nationale ou des corps militaires de sapeurs-pompiers [à Paris et Marseille] ne permettent pas aujourd'hui aux personnes séropositives d'accéder à ces professions, avait-il rappelé. Cet état de fait, lié au statut militaire et aux contraintes qu'il impose, semble devoir évoluer."

Fin novembre 2022, cette discrimination à l'embauche visant les personnes vivant avec le VIH avait déjà été levée pour les policiers, rappelle Radio France. Le gouvernement avait alors abrogé par décret l'application du "Sigycop", un dispositif d'évaluation de l'aptitude physique utilisé dans plusieurs métiers de la fonction publique. Appliquée strictement, cette évaluation, basée sur une cotation de 1 à 6, classait comme inaptes les personnes séropositives. Les dernières études scientifiques ont démontré que les personnes séropositives bénéficiant de traitements antirétroviraux ont une charge virale indétectable et ne transmettent pas le VIH.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.