Aqmi : le leader du groupe terroriste, Abdelmalek Droukdel, tué au Mali par les forces françaises

La ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé, vendredi 5 juin, la mort du chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), l’Algérien Abdelmalek Droukdel, tué par les forces françaises lors d’une opération au nord du Mali, le 3 juin dernier.

FRANCE 3

Abdelmalek Droukdel, Algérien fondateur de la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), vétéran du jihad, passé par tous les groupes islamistes armés algériens depuis vingt ans, est décédé le 3 juin dernier. En éliminant au nord du Mali, non loin de la frontière avec l’Algérie, d’où il dirigeait ses opérations, l’armée française porte un coup symbolique au groupe Aqmi. C’est la ministre des Armées, Florence Parly, qui l’a annoncé vendredi 5 juin dans un tweet.

Un cadre de Daech également capturé

À la manœuvre, les forces spéciales françaises, aidées des renseignements américains. Depuis plusieurs mois, les 5 000 militaires de Barkhane multiplient les opérations au Sahel contre la nébuleuse de groupes jihadistes qui se disputent le terrain. La France revendique également la capture d’un cadre de la branche sahélienne de Daech. Des opérations dont l’objectif est de désorganiser les groupes terroristes dans leur lutte d’influence. Ces derniers mois, selon des sources militaires, près de 500 jihadistes auraient été tués ou capturés au Sahel par les soldats français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Abdelmalek Droukdal, chef d\'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le 23 mai 2012, dans une zone non identifiée au Mali. 
Abdelmalek Droukdal, chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le 23 mai 2012, dans une zone non identifiée au Mali.  (AL-ANDALUS / AFP)