VIDEO. Glyphosate : "La bonne façon de le faire, ce n'est pas de le mettre dans la loi", estime Emmanuel Macron

Quelques jours après le rejet d'un amendement visant à inscrire l'interdiction du glyphosate d'ici 2021 dans la loi, Emmanuel Macron veut éteindre la polémique.

Voir la vidéo
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Sur le glyphosate, je ferai ce que je me suis engagé à faire." Quelques jours après le rejet d'un amendement visant à inscrire l'interdiction du glyphosate d'ici 2021 dans la loi, Emmanuel Macron veut éteindre la polémique. "La bonne façon de le faire ce n'est pas forcément dans la loi, car on sait qu'il y a 10, 15% des situations où ce n'est pas possible; donc on va responsabiliser tous les acteurs", a-t-il rappelé, en marge de sa visite du château de Voltaire à Ferney-Voltaire (Ain).

"Nicolas Hulot a ma confiance"

Emmanuel Macron a aussi envoyé un signe en direction de Nicolas Hulot, qui s'était dit "déçu" du rejet des amendements visant à graver dans la loi agriculture et alimentation la sortie du glyphosate. "Nicolas Hulot a ma confiance et nous avons besoin de son engagement parce que c'est un convaincu, a estimé le président de la République. Si la France n'était pas là, l'Europe aurait décidé 10 ans [de délais avant l'interdiction] pour le glyphosate. (...) Nous avons obtenu cinq ans."

Le patron de LREM Christophe Castaner a indiqué, jeudi matin, qu'il soutiendrait une proposition de loi pour interdire le glyphosate d'ici 2021 à défaut "d'avancées" d'ici 18 ou 24 mois du plan d'action annoncé par le gouvernement.

Emmanuel Macron à Ferney-Voltaire (Ain), le 31 mai 2018.
Emmanuel Macron à Ferney-Voltaire (Ain), le 31 mai 2018. (FABRICE COFFRINI / AFP)